Mardi 6 Mai 2019. Fin du démontage de notre plus grosse installation jusqu’à aujourd’hui.

Pour vous racontez ce projet, retour en arrière, au tout début du projet, lors du premier contact avec l’association.

Mais avant de vous racontez un peu plus en détails le fonctionnement notre réseau sur ce superbe évènement, je souhaitais dire quelques mots sur ce superbe festival. Organisé à Vitré (35) cet évènement musical est organisé par un groupe d’une quarantaine de jeunes. Créer dans le but de divertir lycéens et étudiants, c’est un évènement reconnu dans la région, qui fédère toute une génération dans une superbe ambiance autour d’un projet ambitieux.

Lundi 7 Janvier 2019.

Une journée pour le moins ordinaire qui commence. Quelques mails, et un café plus tard, un coup de téléphone d’un des responsable de l’association lance le projet. Au bout du fil, le responsable de la communication, qui m’explique qu’il souhaiterais offrir à tous les festivaliers un accès gratuit à internet sur les site du festival. Premier enjeux identifié. Il m’explique également que les organisateurs et les artistes devront également disposé d’un accès à internet. Deuxième enjeux.

Après quelques échanges, j’apprend que le festival accueille 8000 festivaliers sur deux jours : les 3 et 4 Mai 2019. Après quelques échanges concernant la localisation de l’évènement, nous convenons d’un rendez vous. Il nous permettra de visualiser l’implantation du site, et les technologies que nous devront déployer. Nous concluons l’appel téléphonique. Rendez-vous deux semaines plus tard au Parc des exposition de Vitré (35).

Suite à cet échange téléphonique, j’identifie un problème majeurs qu’il faudra impérativement résoudre pour que le projet soit viable : avoir un débit internet suffisant via des technologie « standard » ( la 4G n’est pas une option car les relais seront saturé à cause des festivalier). En effet, le parc des exposition de Vitré ne possèdent en effet pas d’accès direct à internet par fibre. Nous l’apprendront plus tard, il est seulement relié par des fibre privé avec le réseau interne de la ville. Plusieurs solutions on déjà été évoqué, comme des ponts wifi vers certaines maison du quartiers possèdent un accès internet fibre. Mais leurs viabilité reste à étudié.

Mercredi 23 Janvier 2019.

Il est 14h, nous rencontrons alors plusieurs membres de l’association. Le président, le responsable de la communication, et le responsable informatique de l’association sont présent. Nous débutons alors la visite du site. Nous découvrons alors les différents lieux qui devront être couvert.

Au total, pour le public, c’est deux halls concert, un hall restauration-buvette et un grand espace extérieur qui doivent être couvert. Deux des hall sont permanent. Il dispose déjà d’un installation fixe. Bien qu’inadapté à un nombre de connexion aussi importante, les câbles déjà passé dans les murs seront utile. L’autre hall est un chapiteau monté pour l’occasion. Pour l’organisation et les artistes c’est 3 lieux supplémentaires qui devront être couvert. Deux emplacements pour les loges, et un pour l’espace organisation.

Lors de cette réunion, nous apprenons également que le contrôle des billets s’effectue via smartphone connecté à internet. Pour cette utilisation spécifique, deux lieux supplémentaire sont à ajouter. L’arche d’entrée, et le camping.

A la fin de la visite nous discutons avec le responsable informatique. Nous apprenons que les années précédente des ponts wifi était déjà réaliser avec des maisons du quartier. Que le contrôle des billets s’effectuait déjà via un réseau wifi mit en place pour l’occasion. Que la ville fournissait également une connexion à internet, mais limité en terme de débit et de possibilité ( firewall très présent). Le responsable nous fait également part de l’organisation qu’il avait précédemment. Aussi bien physique (implantation des équipements) que logiciel.

Au terme de cette première visite, nous avons déjà une première idée de l’organisation que nous souhaitons donnée à notre réseau, et des équipement que nous allons avoir besoins.

Lundi 28 Janvier 2019.

Nous réalisons les plans de notre infrastructure physique. Depuis la réunions nous avons eu la confirmation que nous disposerons de 3 connexions internet. Deux grâce à des ponts wifi vers des maison du quartiers, et une grâce à la fibre optique de la ville déjà présente.

Le coeurs de notre réseau sera assuré par un de nos routeur 1036 de chez Mikrotik, relié à 3 switch. Ils seront répartie aux 3 points névralgique du réseau : régie réseau, bais de brassage du parc des expositions et toit du parc des exposition.

La régie réseau contiendra tous les équipement principaux : routeur et serveurs. Elle se situe dans le hall Buvette-restauration et desservira donc directement celui-ci en réseau.

La bais de brassage sera relié à la régie via deux liens 10 GB/s : une fibre optique et un RJ45. De cet emplacement repartirons l’alimentation réseau pour le premier hall concert et les loges qui y sont associé. Nous y récupérerons également l’accès internet de la ville.

Le derniers switch situé sur le toit est également relié par deux liens 10 GB/s. C’est depuis ce switch que nous récupérerons les deux connections internet des maison alentours, et que nous rediffuserons le réseau au reste des emplacements ( extérieurs, chapiteau et loges 2, camping, arche d’entrée).

Les ponts wifi vers les maisons seront assuré par des antennes LHG 5AC de chez Mikrotik. Proposant un débit allant jusqu’a 1GB/s, il seront suffisant pour transporter les débit assuré par les fibre des maison (300Mb/s et 700Mb/s). Le pont wifi vers le camping sera assuré par des antennes QRT de chez Mikrotik. Proposant un débit équivalent mais sur une plus courte distance il sera suffisant dans ce cas.

Les accès depuis l’arche d’entrée et les loges du chapiteau seront réalisé par des Disk connecté à deux MANT situé sur le toit du parc des expositions.

Concernant les points d’accès finaux, pour les lieux à forte densité nous placerons deux AP (point d’accès wifi) XIRRUS disposant de 8 antennes. Pour les zones moins sollicité, nous placerons un AP XIRRUS disposant de 4 antennes. Au total c’est 10 point d’accès que nous placerons sur le festival.

A la fin de cette journée de réflexion, nous disposons d’un premier plans de notre réseau. Bien que complexe par le nombre d’équipement, nous somme sûr de son efficacité pour répondre au besoin que nous avions pu identifié au cours de nos discutions avec le festival. Nous envoyons ce plans au festival pour validation.

Jeudi 8 Mars 2019.

Après plusieurs semaines d’attentes et quelques échanges de mail concernant certains point et amélioration, nous recevons un mail du festival concernant une modification. Après plusieurs semaine de réflexion, le festival à décidé de passer au cashless avec la solution IzyPay. Cette nouvelle impose pour nous une nouvelle contrainte : fournir un accès à internet à toutes ces tablettes de paiement.

Heureusement, notre infrastructure physique ne change pas beaucoup, nous décidons seulement de rajouter des point d’accès aux emplacements de ventes. En revanche, notre infrastructure logiciel demande des modifications plus importante.

En effet, nous avions déjà identifié 3 réseaux wifi différents : Public, Organisateurs, Artistes avec des priorisations, des limites de débits, et de la répartition de charges. L’ajout de ce nouveau moyens de paiement nous impose d’ajouter un nouveau réseau wifi, et donc de revoir nos paramétrage.

Mercredi 13 Mars 2019.

Début d’une journée de réflexion concernant notre infrastructure logiciel. A la suite des différentes discutions que nous avons le festival. Nous savons de manière définitive que nous pourrons récupérer 3 accès à Internet : deux maisons du quartier et un accès grâce à la ville.

Nous savons également que nous devrons gérer 4 réseaux séparer : Public, Organisateur, Artistes et IzyPay. En plus de ces 4 réseaux, un 5 ème, nommée management nous permet de gérer tous les équipements.

Tous ces réseaux sont sur des plages d’adresses et des VLANs différentes. Ainsi chacun est indépendant, et le pare-feux n’en ai que plus précis.

Le réseau le plus performant est celui de la maison 1. Nous avons donc décider d’y router les réseaux les plus demandeur de débit : Public. Ces réseaux n’ont pas de répartition de charges car le hotspot présent sur le réseau Public nécessite un IP public fixe pour fonctionner. Ils ont cependant un failover en cas de coupure.

Le réseau Organisateur ainsi que le réseau Artistes sont LoadBalancer sur la maison 2 et la ville. Aucune configuration particulière sauf un failover.

Le réseau Izy est quand à lui router vers le réseau Ville. C’est le plus sûr (infrastructure physique), et le plus rapide (la latence y est minime). Les paquets y passent y sont marqué pour être priorisé au routage. Il possède également un failover.

Le réseau management est quand à lui router vers la maison 1. C’est le réseau ou tous les équipements, et notamment les serveurs, sont présent. Un débit important est nécessaire.

Chaque réseau possèdent une limite de débit général, ainsi que pour chaque utilisateur. Ces débits permette une utilisation correct d’internet tout en laissant la possibilité à tous le monde de surfer. Certain réseau sont prioritaire, et notamment le réseau IzyPay, pour garantir une continuité de service même si le débit venait à complètement s’effondrer.

Nous configurerons également 2 serveurs physiques (96 Gb de RAM, 6 Coeurs, RAID 10) en redondance que nous aurons sur place. Il nous permette d’héberger localement 3 services ( DNS, Hotspot et IPBX ) sur des machines virtuel.

Jeudi 4 Avril 2018

La configuration est définitivement figé. Pendant les dernières semaine nous avons essentiellement affiné la gestion de débit sur chaque réseau et de façon global.

Nous commençons la configuration des tous nos équipements : routeurs, switch et points d’accès wifi.

La configuration du serveur DNS reste simple, ce n’est qu’un relais qui permet de conserver un cache local. Après notre proposition, le festival a décidé d’utilisé les téléphone IP. Nous avons donc également configuré un serveur 3CX qui gérera les appels interne et externe.

Enfin, nous configurons le hotspot. Nous réalisons toutes les demandes pour les API (authentification avec Google, Facebook, etc). Sur le routeur, nous redirigeons les ports 80 et 443 vers ce serveur. Cette démarche est indispensable pour valider l’authentification auprès d’un service externe.

Lundi 22 Avril 2018

Nous recevons les visuels pour le hotspot. Notre chargé de développement créer les pages nécessaire et adapte le visuel pour tous les appareils.

La configurations étant terminé, nous branchons l’ensemble des équipements pour un test final complet. Nous ajustons quelques éléments concernant les règles de pare feu et l’utilisation des téléphones IP. En effet, nous avions limité au maximum les échanges entres les différents réseaux. Mais il s’avère que la téléphonie IP utilise des ports spécifique qu’il faut ouvrir. Nos test s’avérant concluant, nous rangeons le matériel. Rendez-vous sur site pour le montage le 27 Avril !

Samedi 27 – Lundi 29 Avril 2018

Nous voilà sur le site du Don Jigi Fest. L’installation ne nécessitera pas la semaine complète, mais les tâches doivent être répartie dans le temps. Nous mettons donc en place pour l’organisation de façon temporaire un routeur 4G et un point d’accès wifi. Notre emplacement régie ne sera disponible que le mercredi.

Sur le weekend, la nacelle est disponible. Nous plaçons donc nos équipements sur le toit du parc expos et sur les maisons du quartier. Nous installons également les fibres optiques allant sur le toit et vers le chapiteaux.

Mercredi 1 – Samedi 3 Mai 2018

Notre emplacement réseau définitif prêt comme prévu ! Nous déplaçons tous nos équipements vers ce lieux. Nous commençons à câbler tous les équipements déjà installer vers ce point de convergence. A partir de maintenant plus aucun équipement ne sera éteint !

Nous démarrons également les serveurs, et notamment le hotspot. A partir de demain de nombreux bénévoles arrivent, et la connexion internet doit être fonctionnel. Après quelques ajustement sur la configuration tous semble fonctionnel.

Durant les dernières jours, nous installons les équipements dans les zones qui ne n’ont pas encore pu être équipé. Les test de débit montre que les prévisions sont juste. Nous disposons de 1.4 Gb/s de débit symétrique grâce à la répartition de charge.

Dès l’ouverture du festival les statistiques montre que le service plait et fonctionne ! Durant le festival se seront plus de 4000 personnes qui utiliserons le hotspot et jusqu’à 1 000 de façon simultané. Durant le weekend nous utiliserons plus de 300 Go de données.

Catégories : Non classé